La partition, un atout nécessaire à tous niveaux

Commencer à travailler à l’oreille, c’est le cas de nombreux guitaristes. Et si on ne peut pas nier l’efficacité de cette méthode qui permet vraiment de s’améliorer sur de nombreux points techniques et musicaux, la progression se retrouve vite à un point mort dès que la complexité des morceaux se fait de plus en plus grande…

A partir de là, l’utilité de la partition, peu importe sa forme, se fait sentir. Que cela soit pour avoir un repère visuel de la pièce jouée ou pour apprendre un nouveau morceau, elle est une pierre angulaire de la musique occidentale et a prouvé son efficacité sur de nombreux plans, elle saura certainement vous être pratique d’une manière ou d’une autre.

Les partitions pour guitaristes se déclinent principalement sous deux formes : la forme de la tablature, et celle de la partition classique. Alors, comment choisir de façon correcte sa partition ?

Les livres à connaitre pour bien débuter la guitare

Différencier la tablature de la partition classique

Contrairement à certaines croyances, la tablature, ce n’est pas la “partition du pauvre”, et encore moins une invention moderne. L’écriture de la musique sous cette forme pour les instruments à cordes pincées remonte à très loin. On retrouve en effet dès la Renaissance des partitions de ce modèle pour le luth, les premières guitares et même pour certaines pièces pour viole.

Une tablature, c’est très simple : il s’agit d’un schéma des cordes, la plus haute étant la chanterelle ou première corde, et la plus basse la sixième corde, soit le mi grave. Sur chacune de ces cordes schématisées, on indiquera un chiffre arabe correspondant à la case où l’instrumentiste devra poser le doigt. Le rythme sera indiqué au dessus des chiffres, et permettra de se repérer dans le temps et la vitesse d’exécution.

Concernant la partition classique, son origine est plus ancienne et remonte à la fin du moyen-âge en Italie, principalement. Son utilisation n’est pas restreinte à la guitare seule, elle est possible pour tous les instruments comme le piano numérique, la guitare électrique ou encore l’harmonica par exemple.

L’idée est différente et mobilise des compétences plus fortes en solfège. Il s’agit de cinq lignes sur lesquelles des points de forme différente seront apposés. Ces notes représentent les hauteurs directes, sans rapport avec l’instrument utilisé, contrairement à la tablature. Les rythmes sont directement reliés aux notes, et l’on peut indiquer toutes les nuances de caractère, vélocité, technique que l’on veut.

Tablature, partition, quel type pour quel musicien ?

Le choix du type de partition dépend principalement du niveau solfégique du musicien, et absolument pas de ses compétences musicales ni techniques. Il n’est pas vrai que les musiciens jouant sur tablature sont moins bons ou mauvais que ceux jouant sur partition.

En effet, la partition classique mobilise des compétences multiples : le musicien doit connaître les hauteurs, savoir quand rester sur une même corde ou quand changer, quelle position de manche adopter, connaître les rythmes, les positions des accords, en plus de maîtriser les nuances, les caractères musicaux souvent écrits en langue étrangère… Il n’est pas aisé de maîtriser tout cela rapidement et efficacement. En général, ce seront principalement les guitaristes classiques et jazz qui maîtriseront le mieux ces types de partitions.

La tablature ne demande pas autant de compétences. Une fois le système de schéma compris et maîtrisé, ce qui ne prend que peu de temps, il ne reste plus qu’à travailler un peu le rythme et la musicalité, et le tour est joué ! Cette spécificité des instruments à corde pincées est un véritable avantage pour avancer rapidement dans sa maîtrise instrumentale et musicale. Et donc, la majorité des guitaristes joue à partir de ce type de partition bien plus aisée à maîtriser.

Le choix le plus évident de votre partition se fait ensuite suivant le style musical que vous souhaitez jouer, sachant que vous pourrez trouver aisément, autant en librairie que sur des sites de partage, forums et blogs, des partitions de tous les styles.

Avantages et inconvénients de l’usage d’une partition

Lire la musique est un atout indéniable pour progresser rapidement. Dans nos société ou l’enseignement oral s’est un peu perdu, et où le guitariste doit connaître de nombreuses choses dans de nombreux domaines musicaux, la partition est devenue une nécessité.

Cependant, pour beaucoup de musiciens, elle devient trop vite une béquille sur laquelle ils s’appuient jusqu’en concert, ce qui limite grandement la liberté d’interprétation, qu’il s’agisse d’une composition originale ou d’une reprise !

Trop lire sa tablature ou sa partition sur scène, surtout dans les musiques actuelles, coupe bien souvent le guitariste de son public, l’osmose est rompue et un concert de rock à l’ambiance voulue électrique ne peut devenir plus animé que l’heure de la sieste dans une crèche…

pourquoi choisir la musique écrite

Le choix d’une partition, tablature ou non, et ce peu importe votre style de prédilection, est une étape importante dans le parcours d’un guitariste. Elle vous permettra, une fois maîtrisés tous ses codes, de progresser efficacement sans le besoin constant d’un enseignement en présence de professeurs.

Aide mémoire et support visuel utile, la partition est tellement utilisée qu’en trouver est une chose extrêmement simple, en ligne comme en librairie musicale. Et si son utilisation constante est déconseillée, avec modération elle sera un allié de poids dans votre carrière, et ce, peu importent vos ambitions musicales !

Un excellent tutoriel en vidéo sur la tablature