Le vintage a le vent en poupe ! Posséder un tourne-disque est aujourd’hui devenu incontournable pour tous les mélomanes et amateurs de beaux objets comme les vinyles. Voici quelques conseils pour bien choisir votre platine.

Un engouement certain

Alors que de moins en moins de gens achètent des CDs, de plus en plus de mélomanes leur préfèrent les vinyles. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2019, la RIAA (Recording Industry Association of America) révélait que la vente de vinyles aux États-Unis était en train de dépasser celle des compact-discs. Aux États-Unis, plus de 8 millions de vinyles ont été vendus depuis début 2020 – enregistrant une hausse de 3% par rapport à l’année dernière.

Le prix d’un bon tourne disque aujourd’hui ?

Le son inégalable du microsillon

Contrairement aux chaînes hifi et autres objets numériques, le tourne-disque présente l’avantage non négligeable d’offrir un rendu unique, grâce à un son analogique plus chaleureux, fait de craquements et de légers souffles qui lui confèrent toute son âme.

Un objet pour collectionneurs

Ressortez votre vieil album Queen du grenier, empruntez le vinyle de Dire Straits à votre oncle… Le 33 tours est un classique qui redevient à la mode. Amateurs de beaux objets, vous prendrez plaisir à collectionner les albums de vos groupes préférés, ou à trouver les disques les plus rares sur le marché. D’autant plus que certains n’ont d’ailleurs jamais été déclinés en format CD !

Des disques à prix abordable

Des sites spécialisés, comme Discogs, vous proposent de chiner dans le monde entier des vinyles neufs ou d’occasion. Les brocantes et autres vide-greniers sont aussi de vraies malles au trésor pour trouver votre bonheur ou en découvrir d’autres. Chaque année, pendant quatre jours, le Disquaire Day invite le public à se rendre chez son disquaire favori. Cet événement, créé par des commerçants indépendants, se déroule partout en France au mois d’avril.

Les différents types de platine vinyle

Il existe deux sortes de tourne-disques : de type automatique ou manuel. Plus chères, plus faciles d’utilisation mais aussi plus fragiles, les premières conviendront davantage aux débutants. Les platines manuelles, quant à elles, nécessitent davantage de réglages.

Comment choisir sa platine vinyle : les autres éléments à prendre en compte

Le choix de votre tourne-disque vintage dépend de l’utilisation que vous allez en faire. Pour écouter votre vinyle de Dire Straits ou bien un album Queen, comptez-vous brancher votre platine à une enceinte ? Si ce n’est pas le cas, vous devrez vous équiper d’un modèle doté d’un pré-amplificateur phono. Le système de lecture du tourne-disque est également important. Les platines à courroie offrent un meilleur confort d’écoute, bien qu’elles soient conçues pour durer moins longtemps. En revanche, les tourne-disques à entraînement direct, prisées des DJs, sont beaucoup plus stables grâce à leur démarrage automatique et leur arrêt instantané. Cependant, elles prennent plus de place et pèsent généralement plus lourd.

De l’importance d’un bon entretien

Pour qu’elle vous suive le plus longtemps possible, pensez à bien entretenir votre platine vinyle. Vous pouvez utiliser des kits de nettoyage spécialement conçus pour dépoussiérer le plateau. Pensez également à bien frotter vos galettes noires, pour les démagnétiser et leur offrir un meilleur rendu sonore, en utilisant une brosse antistatique. De même, n’oubliez pas de conserver vos vinyles dans un endroit sec, à l’abri de la chaleur et de la lumière directe du soleil, cela pourrait faire fondre votre disque ! Autre impératif : stockez vos galettes noires à la verticale, dans leur pochette. Évitez de les ranger autrement, le poids de votre pile de disques pourrait dégrader leur état. Enfin, prenez soin de ne pas toucher la surface du vinyle avec vos doigts et utilisez autant que possible son trou central pour le manipuler correctement.

Quelques bestsellers

Avec la sortie du film Bohemian Rhapsody en 2018, la vente d’album Queen a naturellement bondi et bon nombre de mélomanes se sont rués sur les vinyles du groupe mené par Freddie Mercury. Parmi les autres disques les plus vendus, Thriller de Michael Jackson s’est écoulé à plus de 27 millions d’exemplaires au format vinyle, suivi de près par Back in Black d’AC/DC (plus de 24 millions), The Dark Side of the Moon de Pink Floyd (plus de 23 millions).

Les galettes les plus chères de tous les temps

Au plus un vinyle est rare, au plus son prix grimpe. Ainsi, en 2015, Once Upon a Time in Shaolin de Wu Tang Clan a été vendu à plus d’un million d’euros à un homme d’affaires, et pour cause : il s’agissait d’un exemplaire unique de l’album ! Dans le même registre, un exemplaire de l’album blanc des Beatles a atteint la modique somme de 645 000 € – il s’agissait du disque appartenant à Ringo Starr, le batteur du mythique groupe de Liverpool.