Daniel Balavoine est un chanteur authentique et engagé qui a marqué l’histoire de la chanson française des années 70 – 80. Il s’est démarqué par ses talents exceptionnels de chanteur, d’auteur, de compositeur, mais aussi par ses qualités d’homme engagé pour défendre les droits des plus démunis.

Les albums de Daniel Balavoine

La biographie de Daniel Balavoine

Daniel Balavoine a passé les premières années de sa jeunesse dans la ville d’Alençon, où il a vu le jour, le 5 février 1952. Sa famille vient de Corse. Il est le plus jeune ds ses frères et sœurs. Il a deux sœurs : Marie-Françoise et Claire ainsi que trois frères : Bernard, Guy et Yves. Son frère Xavier a contracté la méningite. Il décède un an plus tard. Cet événement a marqué la jeunesse de Daniel, car il a toujours pensé être un bébé de substitution. Il aura des relations assez difficiles avec sa famille.

Son père, Émile, travaille comme ingénieur en urbanisme auprès du ministère de l’urbanisme. Sa mère travaille comme antiquaire. Elle est originaire d’une vieille famille française. Ses parents divorcent alors que Daniel n’a que six ans, les enfants sont confiés le père. Il passe la majorité de sa jeunesse à Bordeaux, à Biarritz puis à Pau. En 1959, Daniel est inscrit dans un pensionnat lorsque son père part pour l’Algérie. Il n’est pas très confortable dans le pensionnat. Petit à petit, il se désintéresse de la religion. Ce qui provoque chez lui un rejet des dogmes religieux. Vers 10 ans, une chanson des Beatles capte son attention. Cet événement éveillera son intérêt pour la musique.

Lycéen dans la ville de Pau,Balavoine est un bon élève surtout en littérature. En 1968, il est militant de l’association étudiante.

À la fin de sa terminale, il quitte son pensionnat en 1969 afin de se consacrer à la musique. Il commence sa carrière de chanteur dans une soirée dansante à Pau, en chantant des chansons de Bob Dylan, Jim Morison. En 1971, il va à Paris avec ses camarades. Mais, en revenant à Pau, un groupe de musique français le contact et lui demande de se joindre à eux. Une fois à Paris, il se présente pour un examen vocal au cours duquel un autre jeune chanteur du nom de Voulzy auditionne. Daniel Balavoine est sélectionné et commence à fréquenter les studios. Son premier disque est un mélange de rocks et de slows.

Malheureusement, il ne connaîtra que peu de succès. Seulement 247 exemplaires ont été vendus. Malgré les faibles recettes de ce disque, le groupe Présence continue de faire des concerts partout en France.

Les années difficiles

Pour gagner sa vie, Daniel Balavoine occupe travail dans un magasin de disques, mais est toujours attiré par la musique. En 1973, une maison de disque le contact et l’encourage à faire une carrière seul. Le 45 tours » Viens vite » sort, mais obtient beaucoup moins de succès qu’avant. Il gardera un souvenir amer de ces années en raison de la sévérité du directeur artistique.

En 1974, sa réalisatrice contact Daniel et lui demande de faire avec Patrick Juvet une tournée. Daniel Balavoine accepte de relever le défi.

Daniel Balavoine lui écrit une nouvelle chanson qui sort dans son nouvel album intitulé Chrysalide ; Patrick Juvet, gentil, le laisse l’interpréter. Daniel Balavoine est content et se lance dans sa nouvelle expérience.Le disque est produit par une maison de disque. C’est d’ailleurs en enregistrant son album que Daniel Balavoine rencontre Andy Scott, un ingénieur du son, qui le suivra partout.

Séduit par la voix de Balavoine, le vice-président et directeur artistique d’une maison de disque lui offre un contrat de plusieurs albums. Leur coopération se poursuivra pendant longtemps.

Réécoutons la voix du chanteur

Discographie de Daniel Balavoine

Des débuts difficiles

Le premier album de Daniel Balavoine qui a été enregistré en studio date de 1975. Il est chargé d’émotions que le chanteur ressent pour les femmes. Il exprime la profonde tristesse et la souffrance qu’il a traversée durant sa vie amoureuse. Ses échecs et ses déboires amoureux.
Cet album ne connaît pas le succès commercial escompté par l’artiste.

« Le Chanteur » : la révélation au grand public

L’année 1978 marque un tournant dans la carrière de Daniel Balavoine. En effet, après avoir sorti deux albums méconnus du public français, il sort son troisième album : « Le Chanteur », sur lequel on retrouve deux chansons importantes : « Lucie ». Cet album connaît un succès incontestable.

De chanteur à star

En 1980, l’artiste se fait remarquer avec un autre album : « Un autre monde » dans lequel figurent les chansons « Mon fils, ma bataille » et « Je ne suis pas un héros », tubes incontournables de Daniel Balavoine. Avec des rythmes plus rock. C’est en 1985 que l’artiste atteint le summum de sa carrière avec l’album commercial, « Sauver l’amour » qui a été vendu à des millions de francs. Grâce à cet album, il devient l’idole de la chanson française.

Le documentaire officiel à écouter