Norah Jones, entre ombre et lumière

Quatre ans après son dernier album solo, Norah Jones revient avec Pick Me Up Off The Floor. Un opus qui signe un retour aux sources, tout en témoignant d’une inspiration renouvelée. Coup de projecteur sur le parcours d’une des artistes les plus talentueuses de sa génération.

Une jeunesse bercée par la musique

Norah Jones naît le 30 mars 1979 à New York. Son père, le virtuose du sitar Ravi Shankar, et sa mère se séparent lorsqu’elle est toute petite, et elle part vivre avec cette dernière dans la banlieue de Dallas.

La musique est omniprésente dès son enfance : fan de jazz, de soul et de blues, sa mère lui fait écouter Aretha Franklin, Ray Charles et Billie Holiday. La petite fille commence à chanter dans une chorale à cinq ans, et débute le piano à sept. Elle intègre la Booker T. Washington High School puis l’Université du Texas nord où elle se spécialise dans le piano jazz.

En 1999, elle décide de tenter sa chance à New-York. Elle intègre un groupe de funk, les « Wax Poetic », avant de créer sa propre formation avec Jesse Harris, Lee Alexander et Dan Rieser. En janvier 2011, elle signe un contrat avec le prestigieux label Blue Note. Son premier album, Come Away with Me, sort au printemps de l’année suivante et rencontre un immense succès : il s’en écoule plus de 20 millions, et l’artiste est couronnée de 8 Grammy Awards. Suivront Feels Like Home (2004), Not Too Late (2007), The Fall (2009), Little Broken Hearts (2012) et Day Breaks (2016).

Les derniers vinyles de Norah Jones

Promodisque vinyle Til We Meet Again (Live)
Promodisque vinyle Pick Me Up Off The Floor
disque vinyle Come Away with Me
disque vinyle Feels Like Home

Une inspiration sans cesse renouvelée

Si la musique de Norah Jones s’inscrit dans l’univers du jazz, il serait toutefois réducteur de la ranger dans une case tant l’artiste réussit la prouesse de ne jamais s’installer dans un style ou un son. Chaque album brise le moule du précédent. De Feels Like Home où l’influence de la musique country témoigne de sa jeunesse texane à The Fall, quatrième opus aux accents folk-rock plus sombre que ses prédécesseurs, en passant par le pop Little Broken Hearts où elle fait le récit de ses histoires amoureuses, la chanteuse n’est jamais là où on l’attend.

C’est auprès de ses pairs que Norah Jones puise une partie de son inspiration. En parallèle de ses albums solo, elle multiplie les collaborations et enregistre deux albums de country avec son groupe The Little Willies (2006, 2009), un CD de reprises du duo The Everly Brothers avec Billy Joe Armstrong, leader de Green Day (Foreverly, 2013), avant de s’associer à Sasha Dobson et Catherine Popper pour former le trio Puss N Boots (No Fools, No Fun, 2014). Parue en 2010, la compilation Featuring témoigne de son éclectisme : l’artiste y partage notamment le micro avec les Foo Fighters ou Outkast.

Pick Me Up Off The Floor, un retour aux sources

Septième album solo de Norah Jones, Pick Me Up Off The Floor est le fruit de cette recherche perpétuelle de la rencontre et du partage. En 2018, la chanteuse débute un nouveau projet : enregistrer une chanson par mois avec un artiste différent. De ces collaborations avec Jeff Tweedy, Thomas Bartlett ou la poétesse Emily Fiskio naîtra le mini-album de singles Begin Again.

Ces échanges sont particulièrement fructueux pour l’artiste : au contact des autres, son écriture devient plus affirmée, elle ose davantage. Stimulée par cette approche spontanée, libérée de toute pression, elle enregistre un grand nombre de titres. En écoutant les chansons nées de ses collaborations, Norah Jones se rend compte que celles-ci s’agencent harmonieusement et décide de les intégrer dans un nouvel opus.

Dans Pick Me Up Off The Floor, Norah Jones renoue avec ses premières amours, sa voix chaude simplement habillée d’un piano et d’une contrebasse. Elle instaure une atmosphère feutrée, intimiste. Si les titres évoquent des thèmes personnels, on est frappé par leur résonance avec l’actualité troublée. L’album est empreint de tristesse et de mélancolie, mais à la noirceur du départ succède néanmoins la lumière. « How I weep », « Hurts to be alone » et « Heartbroken » laissent place à « This Life to Live », « I’m Alive » et Heaven Above », comme une formidable note d’espoir et de foi en l’avenir.

Le saviez-vous ?

En plus d’être une musicienne accomplie, Norah Jones s’est également essayée au cinéma. En 2007, elle fait ses premiers pas d’actrice dans My Blueberry Nights de Wong Kar-wai aux côtés de Jude Law et Natalie Portman. Elle y interprète Elizabeth, une jeune femme qui part à travers les Etats-Unis après une rupture douloureuse. Norah Jones participe également à la bande son, sur laquelle on retrouve notamment Cat Power, qui fait elle aussi une apparition dans le film. Le long-métrage – le premier du réalisateur hongkongais tourné en langue anglaise – fut présenté en ouverture du Festival de Cannes.

En près de 20 ans de carrière, Norah Jones s’est imposée comme l’une des figures majeures du jazz. Sans jamais cesser de se renouveler, elle a bâti un univers musical éclectique où se mêlent pop, rock, folk ou country au gré de ses inspirations. Avec Pick Me Up Off The Floor, elle signe un retour aux sources et livre un album aussi intime qu’envoûtant.

Réécoutons Norah pour le plaisir de nos oreilles