Les origines du Kalimba

Le Kalimba ou la Kalimba (les deux genres sont employés) est un instrument de musique de la famille des percussions. Plus précisément, des idiophones. Cette famille comprend les instruments produisant de la sonorité par eux-mêmes, sans l’aide d’une membrane, de l’air ou de cordes. En ce qui concerne le Kalimba, ce sont des lamelles en métal, fixées sur un support rigide, qui produisent le son quand elles entrent en vibration. Le Kalimba est donc un lamellophones.

Le Mbira, un lamellophone ancestral, originaire de l’Afrique Subsaharienne est le prédécesseur du Kalimba moderne. Les plus lointaines traces d’existence du Mbira sont estimées datées de 1000 ans av-J.C. Au cours de sa longue histoire, l’emploi du Mbira, dans les rites culturels et religieux de différentes ethnies, s’est développé à travers le continent africain. Différents noms lui ont été donnés : Mbira, Kalimba, Sanza, piano à pouce, ikembe, etc. Il a également varié légèrement d’apparence, de taille, de matériaux, de gammes et de nombre de lamelles à jouer.

Le nom de Hugh Tracey est souvent lié au Kalimba. Cet anglais rejoint, vers 1920, les colonies britanniques d’Afrique australe (actuellement le Zimbabwe). Il se passionne alors pour l’usage centenaire du Mbira chez l’ethnie des Shonas. Il oeuvre à la préservation des traditions musicales africaines et devient ethnomusicologue. Début 1960, il introduit en occident une adaptation du Mbira, sous le nom de Kalimba.

Trois heures de méditation avec son Kalimba (écoutez c’est relaxant)

Les meilleurs Kalimba pour bien débuter

1) La Kalimba 17 lames en bois africain de haute qualité

Une très belle finition pour ce Kalimba avec une caisse de résonance en bois africain. il faut aussi voir la finition des lames en carbone qui apporte à cet instrument une sonorité exceptionnelle.

Avec un réglage optimal des 17 touches avant la livraison vous pouvez commencer à apprendre sans avoir besoin de modifier quoi que ce soit à l’instrument.

Ce kalimba est fourni complet avec bien sur l’instrument mais aussi des protèges doigts, une sacoche, un linge de nettoyage et aussi une notice pour bien débuter. Le petit plus sont les sticker à placer sur les notes pour un apprentissage plus facile.

A savoir que ce modèle est garantie à vie avec une offre de remboursement si il ne convient pas dans les 30 jours. C’est sans aucun doute le kalimba sur laquelle il faut se pencher pour débuter ce style de musique.

Rappel des spécificités du produit : dimensions : 23,6 x 19 x 7,9 cm , poids : 476 grammes et nombre de touches : dix sept

2) La Kalimba 17 touches de marque Moozica

Si vous envisagez de débuter avec la Kalimba c’est un modèle qui trouvera peut être sa place dans votre sac à dos. Avec des performances au top et aussi une finition élégante c’est un instrument qui vous accompagnera partout.

On retrouve ici un instrument en bois massif de Koa couplé avec des lames en acier. La différence par rapport au modèle précédent est qu’ici les lames sont gravées avec les notes dessus.

Les sons de ce Kalimba sont parfaitement ajustées et permettent de s’entrainer à réception de l’instrument. Sa taille et son étui de protection font qu’il pourra être placé dans un sac pour le transport sans risque de le voir s’abimer.

On aime les accessoires fournis avec comme la pochette, le petit essuie pour enlever les traces dessus, la clé d’ajustement et la notice pour bien débuter à utiliser l’instrument.

Rappel des spécificités du produit : dimensions : 18,5 x 13,5 x 3 cm, poids : 912 grammes, nombre de touches : Dix sept

 

Que pense les utilisateurs et utilisatrices de Kalimba ?

Nous avons étudié les avis des joueurs pour connaitre les forces et les faiblesses que l’on peut rencontrer lors de la commande d’un Kalimba. Nous avons donc établi une liste des points positifs et négatifs récurrents sur ce type d’instruments.

Les points positif que l’on rencontre sur les avis de Kalimba

  • le packaging souvent de bonne qualité
  • Le coffret plastique dur qui permet une bonne protection
  • La pochette style velours pour un rangement rapide
  • Le marteau est un bon point pour ajuster l’appareil
  • Le petit chiffon pratique pour le nettoyage
  • Les autocollants efficace pour les débutants (bien que les utilisateurs préfèrent le gravage sur les lames)
  • Le livret avec les musiques pour bien démarrer

Les points négatif que l’on rencontre sur les avis de Kalimba

  • Certaines notes sonnent faux , il faut les ré-accorder
  • Les extrémités avec une moins bonne résonance
  • La taille parfois un peu grande pour les petites mains
  • Certains produits made in china pas toujours qualitatif

 La sélection de modèles récents avec un excellent rapport qualité prix

3 bonnes raisons d’acquérir un kalimba

Intuitif et facile à jouer, le Kalimba est, premièrement, un instrument valorisant pour les débutants. Sans connaissances préalables dans la musique, il est facile d’improviser des mélodies harmonieuses rapidement. Cela en fait un merveilleux instrument pour l’éveil musical des jeunes enfants, mais aussi comme accompagnement des conteurs, ou encore comme outil de relaxation dans la méditation ou la musicothérapie. Jouer du Kalimba est rapidement gratifiant.

Deuxièmement, le Kalimba est un petit instrument, assez léger, entre 300 et 900 grammes. Il est donc facilement transportable. En balade ou en voyage, il se glisse aisément dans les bagages. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des vidéos de particuliers jouant du Kalimba, au bord de la plage, en promenade avec un animal domestique, etc.

Troisième raison, le prix. Acquérir un instrument de musique représente souvent un budget. Le Kalimba a l’avantage d’être à la portée de toutes les bourses. Peu onéreux, il est possible d’avoir un bon instrument en moyenne gamme à partir de 25-30 euros.

Tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter un Kalimba

La prise en main de l’instrument est un élément à considérer sous tous les angles lors de l’achat d’un Kalimba. Cela va déterminer l’aisance et le plaisir à jouer de cet idiophone.

Adieu ongles courts : Le Kalimba se joue avec les pouces et la rigidité de l’ongle va aider à faire sonner et vibrer correctement les lamelles. Il est moins évident et agréable de jouer avec des ongles courts. Il est recommandé de laisser pousser ses ongles ou d’acquérir des « onglets de doigt », un accessoire couramment utilisé par les guitaristes.

Débuter léger : Le débutant reste longuement à pratiquer et apprendre de nouvelles mélodies. Un Kalimba trop lourd peut devenir pénible à manier. Ainsi, un Kalimba léger sera bien plus confortable pour démarrer. En général, les Kalimbas en bois sont plus légers que ceux en matière acrylique.

Une forme d’instrument adaptée aux mains : Il existe plusieurs formes et largeurs d’instruments, des modèles sont très attrayants par leurs esthétismes ou leurs originalités. L’agrément visuel que représentent ces Kalimbas ne doit pas faire oublier qu’une fois entre les mains, les pouces doivent pouvoir aisément atteindre toutes les notes, notamment celles au centre de l’instrument. Un instrument trop large deviendra inconfortable ou injouable, notamment pour de petites mains.

Espacement et largeur des lamelles : Les largeurs de lamelle et les espacements entre celles-ci sont variables d’une marque ou d’un modèle de Kalimba à l’autre. C’est un élément à considérer, car, quand les lamelles sont très rapprochées, il faut avoir une certaine agilité et des doigts fins, pour ne pas jouer systématiquement plusieurs notes à la fois. Ce qui peut être frustrant, notamment si l’aspiration est de jouer une mélodie spécifique.

En fonction des motivations d’achat d’un Kalimba et de l’intensité de l’utilisation, d’autres éléments peuvent être pris en considération :

Le nombre de notes de l’instrument : Si le but est de produire une musique de relaxation ou d’offrir une expérience d’éveil musical à des enfants, un instrument avec un petit nombre de lamelles (6 à 10) peut convenir à cet usage. Si le but est de jouer des chansons populaires, avec une variété de sonorité, les modèles à 17 ou 20 lamelles sont à envisager.

L’inscription du nom des notes : Sur les petits modèles, le nom des notes n’est pas toujours inscrit. En effet, l’expérience musicale et l’écoute sont plus recherchées que le fait de pouvoir exécuter une mélodie déterminée. En revanche, sur les modèles avec un plus grand nombre de lamelles, le nom des notes est souvent indiqué : soit au moyen de stickers, soit directement gravés sur la lame métallique. Si l’utilisation de l’instrument est intensive, il est préférable d’avoir les notes gravées. Les modèles avec adhésifs risquent de voir ces derniers partiellement ou totalement se décoller avec le temps.

Le volume sonore : Le Kalimba est à la base un instrument de musique intimiste dans ses volumes sonores. Cependant, pour gagner quelques décibels, il est préférable de choisir un modèle d’instrument disposant d’une caisse de résonance. Les instruments où les lamelles sont simplement fixées sur une planche de bois ont une sonorité plus douce.

Peu de partitions : Les partitions pour Kalimba ne sont pas simples à trouver. Il est utile d’en être avisé en choisissant cet instrument. Quelques sites spécialisés existent, mais il faut chercher les nouveautés souvent sur des blogs, ou des chaînes Youtube où certains musiciens amateurs ou confirmés partagent leurs tablatures.

Ce que l’on peut jouer avec un Kalimba

Les avantages et les inconvénients de cet instrument

Un des inconvénients du Kalimba, notamment ceux qui ont été achetés à très bas prix, c’est l’apparition dans le temps d’un bourdonnement, d’une vibration anormale sur certaines notes. Souvent à cause d’un défaut de fixation sur des lamelles ou un défaut de conception. De même, certains instruments de piètre qualité ont souvent des notes aiguës, qui ne résonnent pas correctement comme les autres notes de l’instrument. La raison est souvent un matériel trop bon marché et de mauvaises finitions.

Outre les avantages déjà mentionnés en terme de transport, de facilité de jeux, de prix, et de diversité d’usage de l’instrument, il faut ajouter que la simplicité de l’instrument n’empêche pas d’avoir une richesse d’effets musicaux. Par exemple, le Kalimba permet d’effectuer des glissandos, en faisant vibrer plusieurs lamelles à la suite. Les modèles avec une caisse de résonance ou disposés sur une membrane permettent des effets de « wah-wah », d’oscillation du timbre. Il existe également des modèles de Kalimbas électriques qui peuvent être couplés à des pédales d’effets. En somme, l’instrument offre un fort potentiel de créativité.

Acquérir un Kalimba, c’est effectuer un investissement monétaire modeste pour un instrument chargé d’histoire, profitable dans une variété de situations, ayant une commodité d’utilisation et offrant une gratification quasi immédiate à jouer une musique apaisante et relaxante.